• Les chevaux sélectionnent les parties du pré qu’ils préfèrent. Ils broutent à ras certains endroits et ignorent totalement le reste en y déposant leurs crottins.

    Si on laisse les prairies à l’état sauvage sans intervenir, alors les « mauvaises herbes » croissent et gagnent du terrain chaque année. Elles ont vite fait de transformer une belle prairie en friche.

    Il faut donc éliminer ces herbes envahissantes pour conserver votre pré et surtout pour maintenir votre cheval en bonne forme.

    Plusieurs solutions : soit on place d’autres animaux tels les moutons par exemple qui mangent la plupart de ces herbes, soit faire appel à des moyens mécaniques.

    Il est préférable de délimiter le pré en plusieurs parcelles afin de faire un roulement. La superficie minimale nécessaire à un cheval est de 0,4 hectare. De ce fait, il est plus facile de maintenir vos herbages à leur meilleur niveau de qualité.

    (image du net pour illustration)


    Les conditions idéales pour un beau pré :

    - des arbres ou haies (non toxique) qui offrent un abri naturel contre le vent, la pluie, le soleil…

    - un abri installé judicieusement

    - la hauteur de l’herbe doit être uniforme sans mauvaises herbes

    - des coins arrondis pour plus de sécurité

    - des clôtures sans barbelés

    - un point d’eau propre en permanence

    - une mangeoire pour éviter la gaspille de nourriture

    - un accès en dur, nivelé, praticable par tous les temps

    A éviter :

    - des mares d’eau stagnante

    - des clôtures détériorées pour éviter blessures et fuites de votre compagnon

    - des herbes hautes qui représentent un gaspillage pour le pré

    - des détritus laissés à l’abandon

    - un sol marécageux

    L’entretien du pré :

    Au printemps : La croissance de l’herbe est à son maximum. Le cheval ne peut pas tout brouter d’un coup. D’où la nécessité de faire des parcelles. Il faut supprimer les plantes toxiques qui poussent plus vite que la bonne herbe en général.

    En été : L’herbe pousse suivant les précipitations. S’il ne pleut pas suffisamment, il peut être nécessaire d’arroser un pré par rotation. Le hersage casse les crottins et réduit ainsi les larves de vers. Il est aussi possible de récolter du foin sur une des parcelles.

    En automne : Il est temps d’entretenir les clôtures, les haies, les arbres. Retirez s’il y a, glands et autres fruits ou graines toxiques avant que les chevaux ne les mangent.

    En hiver : Donnez du foin aux chevaux plutôt qu’ils mangent l’herbe restante. Recherchez les zones dégradées et déplacez éventuellement les points de fourrage.


    8 commentaires
  • Nous venons d'être contacté afin de sauver un cheval de club qui risque l'euthanasie...

     

    Recherche famille d'accueil, urgent !


    Agé de 24 ans et dans une bonne forme général, (ligaments un peu fragiles à l'antérieur droit). 

    C'est un très grand cheval (environ 1M78).

    Il est très gentil et bien élevé.

    Il se trouve dans le 28.

    PS: La personne qui nous a contacté ne peux pas le recueillir, mais serait susceptible d'aider à son entretien

    et peu assurer le transport.

     Si vous êtes intéressé merci de laisser un commentaire sur cette article.


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires